J'ouvre cette partie pour les artistes qui souhaitent vendre leurs oeuvres et qui ne savent pas trop  quel prix attribuer à leurs  toiles en huile, acrylique ou en autres techniques, portraits, dessin.

C'est parfois déconcertant surtout pour ceux qui débutent où qui vendent comme moi occasionnellement leur production.

échanges d'expériences :

J'invite ici les personnes qui ont déjà vendu quelques oeuvres à mettre en commun nos expériences pour mieux se situer même s'il n'est pas facile de fixer un prix qui comprend souvent le matériel (peinture, toile et parfois l'encadrement qui n'est pas donné) et le travail de l'artiste.

 Il ne s'agit pas ici de donner un avis sur telle ou telle mise à prix d'une toile par tel ou tel artiste mais plutôt de connaître des fourchettes au moins minimum pour gagner un peu d'argent et réinvestir (le plus souvent) dans du nouveau matériel.

alors je me lance ci-dessous, pour les personnes qui sont rédacteurs sur le site vous pouvez éditer cet article, pour les autres ajoutez en commentaire une photo et les éléments de réponse que je reprendrai dans l'article.

(si vous avez d'autres idées de critères je vous écoute ;))

auteur : olivier

titre : geisha

technique : huile

format : 70 cm x 90 cm

vendu : 200 euros.

vendu avec cadre : non

comment ? grâce à mon site perso de

peinture (site + blog)

auteur :lisette

titre :  Collioure, vue sur Boramar

technique : gouache

format : 20 x 31 cm

vendu : 50 euros.

vendu avec cadre : non

comment ? artquid.fr

voici ci-dessous un lien pour évaluer son oeuvre ou sa peinture.
il suffit d'entrer dans le simulateur quelques éléments comme la taille, la technique de l'oeuvre, (tiré du site arts up cotation)

http://www.arts-up.info/arts-up-cotation.htm

Comment estimer mes oeuvres ?

GUIDE PRATIQUE (tiré du blog d'ELISA)

 

Estimer mes oeuvres

 

VOS QUESTIONS A ELISA…

 

« Je ne sais pas estimer mes œuvres. Pouvez-vous m’indiquer comment évaluer mon travail ? »

 

Vous voulez vendre un tableau et vous ne savez pas quel prix demander. Voici quelques pistes de réflexions qui pourront vous aider à résoudre ce genre de préoccupation qui a toujours été le lot des artistes, car beaucoup de peintres célèbres étaient … des amateurs au départ !

 

La preuve, cette histoire relatée par Bertrand Lorquin dans le livre consacrée à Séraphine de Senlis éditée chez Gallimard :

Le marchand d’art Wilhelm Uhde « achète un petit tableau pour la somme de dix francs. L’œuvre représente une jeune fille aux cheveux blonds. Elle est signée d’un P majuscule. Le soir même, Wilhem Uhde rencontre son auteur au fameux restaurant du Lapin agile. Le jeune Pablo Picasso est alors tellement heureux d’avoir trouvé un amateur qu’il en tire des coups de feu au plafond dans son atelier de l’impasse Ravignan. »

Dix francs pour un Picasso ! A l’époque, il était un parfait inconnu et il était surtout heureux d’avoir trouvé un admirateur de son œuvre. Peu lui importait le prix.

 

La valeur d’une œuvre d’art est avant tout dans le regard et dans le cœur de celui qui la regarde. Elle est liée à l’émotion engendrée chez l’acheteur. Votre tableau touchera toujours une certaine catégorie d’amateurs. A vous après de les trouver !

 

Concernant le prix de votre œuvre, vous ne devez pas être trop gourmand mais ne pas brader votre travail non plus sous peine de dévaloriser votre œuvre aux yeux des acheteurs. Fréquentez un maximum d’expositions, de salons, de galeries. Renseignez-vous sur les prix pratiqués. Vous aurez déjà une petite idée d’estimation de votre propre production.

 

Voici une technique qui pourrait néanmoins vous aider :

1/ - Estimez le prix de revient du matériel et des produits que vous utilisez.

Prix de la toile (ou du papier)

Prix du chassis

Prix des peintures (ou crayons, ou pastels)

Prix des additifs (gesso, gels textures, fixatifs, vernis)

Prix de l’encadrement

 

Exemple pour une toile au format 10 points : dimensions 55 cm x 46 cm

Vous arrivez à un prix de revient de 100 euros

 

2/ - Maintenant estimez votre taux de satisfaction.

Posez-vous les questions suivantes : suis-je …

Talentueux ?

Original ?

Novateur ?

Créatif ?

Audacieux ?

Et au total attribuez un prix à votre travail de création.

 

Exemple : (toujours pour un format 10 points) = 300 euros

 


 

3/ - Le prix de vente de votre œuvre pour un format 10 points sera donc :

Prix de revient = 100 euros

Prix de la création = 300 euros

Total = 400 euros

 

Divisez 400 euros par 10 points et vous aurez le prix de votre point.

Soit 40 euros le point.

 

Avec cette base, vous pourrez ensuite attribuer un prix de vente à toutes vos œuvres, sachant que toutes les toiles sont codifiées de 1 à 120 points représentant leur surface.

La lettre F pour figure

La lettre P pour paysage

La lettre M pour marine

 

Dans notre exemple à 40 euros le point, voici comment pratiquer :

Toile format 6 points = 40 euros x 6 points = 240 euros

Toile format 8 points = 40 euros x 8 points = 320 euros

Toile format 10 points = 40 euros x 10 points = 400 euros

Toile format 12 euros = 40 euros x 12 points = 480 euros

Etc…

 

Ceci est vraiment la base à connaître, car les professionnels de l’art ne parle de valeur qu’en « point ». C’est ce qu’on appelle la cotation de l’artiste.

voyez ce lien intéressant : comment déclarer la vente de mes tableaux, de mes oeuvres, dois je m'inscrire a la MDA (maison des artistes) l'agessa , comme autoentreprneur (artiste peintre ) ?

extrait :

"CONDITIONS D’EXERCICE POUR UNE ACTIVITE EN TANT QU’AUTOENTREPRENEUR
Le statut d’autoentrepreneur, une alternative ?
En principe toute activité légale peut être exercée par un auto-entrepreneur, mais les textes nomment plus
précisément les étudiants, retraités, salariés et fonctionnaires. Il a donc été pensé pour régulariser des activités
complémentaires pour ceux qui cumulent plusieurs sources de revenus.
Par ailleurs, certaines activités sont exclues de ce statut (par exemple : activités agricoles, agents immobiliers,
officiers publics et ministériels...).
En particulier, il est à noter que les artiste-auteurs ne peuvent prendre ce statut pour leur activité principale dés
lors qu’elle relève du régime général Maison des Artistes ou Agessa.
Ce statut peut par contre leur permettre de développer une activité économique complémentaire à l’activité
artistique à proprement parler.
"

Commentez cet article ou poser une question sur ce sujet dans le forum.

Share
Facebook Image