Le croquis :

Avant de débuter, je conserve une marge tout autour du dessin en prévision d’un éventuel encadrement.  Pour ce faire j’utilise un ruban cache.  Cela permet également de tenir le papier que je place sur une plaque ou planche, ce qui permet d’éviter que la feuille ne bouge constamment.

 

Pour dessiner le croquis, j’utilise un crayon à mine HB.  Il est important de réaliser un tracé léger pour éviter que les traits soient visibles sous les couches de couleurs.  Il faut éviter d’appuyer sur votre crayon pour éviter de graver le papier, ce qui est irréparable.   Au besoin n’hésitez pas à passer un coup de gomme mie de pain pour atténuer le tracé.

 

Le croquis peut être fait de différentes façons :

À main levée;

À l’aide d’un quadrillage;

En réalisant un calque en utilisant un papier calque.  Il s’agit ensuite de

transférer le dessin.

 

Pour enregistrer le croquis sur votre ordinateur, cliquez le bouton droit de votre souris sur l'image et choississez "enregistrer l'image sous".

L’application de la couleur :

Technique de base :

 La première chose importante avant de commencer l'application des couleurs, est d'avoir des crayons bien taillés. Il est important d'avoir une mine bien aiguisée pour réussir à faire disparaitre le blanc du papier. Car même si le papier peut sembler très lisse, il est formé de creux et de bosses, et une mine pointue permet de remplir les creux pour faire disparaître le blanc du papier.

Astuce : Une bonne façon de prolonger le pointu de la mine, est de tourner régulièrement le crayon dans votre main en cours de dessin.

 Pour la première et deuxième couche de couleur, je n'exerce aucune pression sur le crayon, je ne fais qu'effleurer le papier.

À compter de la troisième couche je commence à exercer une certaine pression sur mon crayon.  Je qualifierais cette pression de moyenne.  C’est cette pression qui permettra, au fur et à mesure des applications, de procéder au mélange des couleurs.   La pression permettra également de comprimer les grains du papier ce qui fait qu’au final le papier sera totalement recouvert par la couleur et le grain ne paraîtra plus.

Bien entendu, la pression ne doit pas être trop forte, sinon le papier risque de gondoler, d'être saturer trop rapidement, ou même de déchirer. Le plus difficile est d'avoir une pression constante tout au long du dessin. C'est seulement à la dernière couche que j'augmente un peu la pression afin de bien écraser le grain du papier et ainsi obtenir un aspect lisse.


Pour éviter l'effet coups de crayon, c'est à dire les traits apparents, j'applique la couleur en faisant des petits cercles qui se chevauchent. Il faut travailler avec régularité ce qui permet d'obtenir une surface unie. Au fur et à mesure des applications, la surface devient uniforme. Mais malgré tout, il arrive parfois que l’on voit encore des coups de crayons.  Je termine alors en essuyant très délicatement avec un papier mouchoir.


Bien entendu, cette façon de procéder ne peut être efficace pour certains dessins tels que la réalisation de cheveux, pelage ou autres qui exigent que les traits soient apparents.

Comme une image vaut 1000 mots, voici une petite vidéo:

voir la vidéo

 

Share
Facebook Image